FAITS MARQUANTS À L’INTERNATIONAL

Focus sur les rendements des eurobonds en afrique en 2020

Au début de la crise sanitaire liée à la Covid-19, les rendements des Eurobonds émis par les pays d’Afrique sur les marchés secondaires ont augmenté de manière excessive. Cette hausse trouve son origine dans l’orientation des investisseurs vers des instruments plus liquides et de meilleure qualité. En effet, dans un contexte où l’aversion au risque a atteint son paroxysme, les investisseurs ont préféré percevoir un rendement faible voire nul plutôt que détenir un actif à fort rendement mais portant un risque significatif. En atteste l’évolution des métaux précieux qui profitent de leur statut de « valeur refuge ». Dans ce contexte, le métal jaune a emprunté tout au long de cette année une tendance haussière de fond touchant un plus haut de 2.063 $/Oz début août avant de revenir vers les 1.919 $/Oz actuellement. Dans le même sillage, l’Argent a connu une évolution globalement similaire à celle de l’Or. En effet, le métal gris affiche depuis le début de l’année une hausse significative de 40% pour s’établir à 25 $/Oz.

Plusieurs évènements se sont succédés durant le T2-20, et ont conduit à réduire l’appréhension au risque et par conséquent freiner l’envolée des primes de risque enregistrée depuis fin mars 2020 suite au déclenchement de la pandémie. Il s’agit tout d’abord de l’annonce des pays membres du ‘Club de Paris’ de la suspension du service de la dette (ISSD) jusqu’à la fin de l’année 2020 en faveur des pays pauvres très endettés qui en font la demande. Ensuite, les mesures inédites prises par les grandes Banques Centrales à l’international afin de limiter les effets négatifs de la Covid-19. En effet, outre des décisions de politique monétaire qui consistent à maintenir les taux directeurs à des niveaux planchers, les institutions financières ont procédé à des injections de liquidités sans précédent pour réduire les contraintes de financement et apaiser les tensions sur le marché financier. Dans ce contexte, la Fed a injecté près de 7.000 MM$ de liquidités, un montant qui est largement supérieur à celui de la crise financière de 2008. Pour sa part, la BCE a mis en place un programme d’achats d‘actifs doté d’un montant de 1.350 MM€ d’ici juin 2021. Une abondance de liquidité mondiale favorisant un retour de confiance sur les marchés secondaires des Eurobonds.

Au cours du T3-20, nous avons assisté à une nouvelle hausse des rendements des Eurobonds des pays africains traduisant ainsi la hausse du risque perçu par les investisseurs notamment en raison de leur anticipation d’une croissance faible en Afrique. Selon le dernier rapport publié par le FMI intitulé « Perspectives de l’économie mondiale, octobre 2020 », la croissance de l’économie africaine devrait se contracter de -3,0% en 2020 entrainant la région dans sa pre-mière récession depuis 25 ans. Cette forte baisse sera particulièrement ressentie au niveau des pays exportateurs de métaux et de pétrole à l’image de l’Afrique du Sud et du Nigéria avec un repli de la croissance estimé à -8,0% et à -4,3% respectivement.

Bonne lecture

Vous avez aimé cette page ? Partagez la !